La côte ouest de l’Irlande, partie sud

De Mizen Head à Slyne Head

Pour les amateurs de tranquillité qui veulent naviguer hors des sentiers battus, la côte ouest de l’Irlande est  un des meilleurs bassins de croisière en Europe. Cette côte sauvage et rude est très peu fréquentée par les plaisanciers. Elle a pourtant beaucoup à offrir aux équipages prêts à d’affronter les rigueurs de l’Atlantique nord. De nombreuses baies profondes (Bantry Bay, Kenmare river, Dingle Bay, Galway Bay) offrent des micros-bassins de croisière bien abrités, des mouillages forains surs et le plus souvent déserts, et des paysages d’une beauté à couper le souffle. La richesse et la diversité de la vie marine y sont également étonnantes : phoques, dauphins, oiseaux de mer en tout genre, et même baleines abondent sur cette côte.

Dans cet article, nous ne traiterons que de la côte ouest, entre Mizen Head et Galway Bay. La côte nord ouest entre Slyne Head et le Donegal est aussi un excellent bassin de croisière et est traitée dans un autre article. Mais cette zone est trop éloignée des côtes françaises pour être accessible sur une croisière de deux semaines.

Traversée depuis la Bretagne

En venant de Bretagne, une route au 320 depuis le sud du dispositif de séparation du traffic (DST) d’Ouessant fait atterrir sur Mizen Head, en laissant à tribord les Scillies ainsi que  le célèbre rocher du Fastnet et son DST. La distance est d’environ 300 miles depuis les ports de la mer d’Iroise et la traversée exige un veille constante du fait du trafic commercial intense à l’entrée de la Manche et de la Mer d’Irlande.

L’atterrissage sur Mizen Head (l’extrême pointe sud de l’Irlande) est facile : la côte est franche et il y a plusieurs gros phares dont le Fastnet, 8 miles au sud est de Mizen Headt. Attention, les courants de marée sont assez forts sur cette côte. Ils portent à l’est au flot et à l’ouest au jusant et atteignent quatre nœuds près de Mizen head. Ils peuvent lever une mer dangereuse par gros temps ou houle d’ouest au jusant. Dans ces conditions, il est préférable de rester à plus de cinq miles au large de Mizen Head. En cas de mauvais temps d’ouest rendant le passage de Mizen Head difficile, il est toujours possible de s’abriter à Crookhaven, 5 miles au nord-est de Mizen Head, et au pire, le port de Baltimore, 20 miles à l’est de Mizen Head, est accessible par tous les temps de jour comme de nuit.

Dunmanus Bay et Bantry Bay

La Dunmanus Bay, juste au nord de Mizen Head, n’offre que quelques mouillages sauvages et très isolés, et après Mizen Head, la meilleure option est probablement de continuer jusqu’à la baie de Bantry, qui offre plusieurs mouillages magnifiques et très bien abrités.
Le port de Bantry, tout au fond de la baie, est bien protégé par Whiddy island (rendue tristement célèbre par l’explosion, en 1979 du pétrolier français Bételgeuse qui y détruisit complètement le terminal pétrolier). Bantry  est accessible par tous les temps de jour comme de nuit. On peut s’amarrer à un ponton à droite à l’entrée du port. La ville, toute proche, est très animée, et il y a un excellent marché (produits bios, artisanat local, etc.) tous les vendredis.

Gengarriff, au nord de Bantry, est un autre mouillage très bien abrité. Ses rives boisées sont d’une beauté époustouflante, à visiter absolument. Adrigole, sur la côte nord de la baie est un autre très beau mouillage, bien protégé sauf par fort vent de sud, mais assez isolé. Parfait pour déjeuner, mais vous préférerez probablement passer la nuit à Glengarrif, ou à la petite marina de Lawrence Cove, sur la côte nord de Bere Island. Castletownbere est un gros port de pêche et n’est pas recommandé aux plaisanciers, sauf peut-être pour un court arrêt le temps de faire quelques courses.

La Kenmare river et les Skelligs

Si vous continuez vers le nord pour la Kenmare river, il est possible de couper par le Dursey sound, à l’intérieur de Dursey island, mais le chenal est étroit, les courants y sont très forts,   il y a des rochers dangereux dans le chenal, et le tirant d’air est limité à 21 mètres par le téléphérique qui dessert l’île. Si vous préférez passer par l’extérieur, ne manquez pas d’admirer le spectaculaire tunnel naturel qui coupe le Bull Rock.

Il n’a pas de marina et aucun équipement pour la plaisance dans la baie de Kenmare,  mais elle offre de superbes mouillages naturels très bien abrités : Ardgroom et Killmakiloge sur la côte Sud, Sneem et Derryname sur la côte nord. L’accès à ces mouillages est souvent encombré de rochers, le balisage est sommaire (voire inexistant) et le guide de l’Irish Cruising Club est donc fortement recommandé. Tranquillité garantie, même en plein été très peu de bateaux de plaisance visitent cette zone.

Apsara aux Skelligs
Apsara aux Skelligs, avril 2020.  Skellig Michael, à droite sur la photo, abritait un monastère au Moyen Âge!

Plus au nord, la baie de Ballinskellig offre un mouillage temporaire par vents de secteur nord et au large, les deux îlots des Skelligs (rendus célèbres par un épisode de Star War), sont très rarement accessibles, mais valent quand même le détour pour s’émerveiller du courage des moines qui habitèrent pendant plusieurs siècles sur ce rocher isolé en plein Atlantique et pour admirer la plus grande colonie de fous de Bassan d’Europe sur Little Skellig. Au sud de Valentia island, le petit port de Portmagee offre un excellent abri, et il y a même un ponton pour la plaisance, avec l’eau et l’électricité à quai en face du village, mais l’entrée n’est pas possible de nuit et est dangereuse par gros temps d’ouest.

Dingle Bay et Galway Bay

La baie de Dingle offre deux des rares marinas de cette côte. Au nord de la baie, la ville de Dingle est le centre commercial de toute la péninsule et un des hauts lieux de la musique traditionnelle irlandaise. Le port, très bien abrité est un grand port de pêche et  la marina a accueilli plusieurs fois des étapes de la Solitaire du Figaro. L’accès est facile de jour comme de nuit par tout les temps. La ville, très animée, est jolie, et offre plusieurs grands supermarchés, d’excellentes boutiques (dont un fromager, The little chese shop, spécialiste des fromages irlandais, à essayer), de bons restaurants et bien sur de nombreux pubs. Il n’y a pas de gasoil à quai, mais il y a une station service juste après le port de pêche, et il est possible d’emprunter un chariot à la marine pour faire le plein avec des bidons.
De l’autre côté de la baie, la rivière  de Valentia est un excellent abri, accessible de jour comme de nuit par tous les temps sauf par très gros temps de Nord Ouest (Dingle est dans ce cas un meilleur abri de toute façon). L’endroit est bauxoup plus calme que Dingle. Sur la côte Est de l’ile de Valentia, le joli petit port de Knightstown  offre des pontons flottants pour la plaisance, avec l’eau et l’électricité à quai, et il y a toujours de la place mais il n’y a pas de commerce à proximité. Il y a plusieurs mouillages possibles dans la baie dont un excellent mouillage par vent de secteur nord, dans la petite baie au sud est de Beginnish. L’endroit est tranquille, mais pour faire des courses, il faut remonter la rivière jusqu’à la marina de Caherciven ou, mieux encore, traverser la baie pour aller à Dingle
Au nord ouest de la baie,  Ventry est un excellent mouillage par vent de nord, et une escale bien utile s’il est nécessaire d’attendre la renverse avant de passer le Blasket Sound.
Par beau temps, les îles Blasket, abandonnées par leurs derniers habitants en 1953, valent bien une visite. On peut mouiller temporairement au large de la longue plage de sable de Great Blasket (au centre de la photo ci-dessous).

Blasket Sound
L’entrée sud du Blasket Sound vu du nord-est
 

Les courants de marée sont forts dans le Blasket sound, et il est donc préférable de le passer avec le flot (qui porte vers le Nord).  Le passage est relativement bien protégé de la houle d’Ouest par les iles, mais la mer est souvent mauvaise au large de Sybil Point s’il y a la moindre houle. Le passage n’est pas éclairé, et même s’il est relativement large, il serait imprudent de le tenter de nuit.

En continuant vers le nord après les Blaskets, les escales possibles sont Smertwick harbour, à quelques miles au Nord Est de Sybil Point, qui offre plusieurs mouillages sympathiques et très bien protégé des vent de Sud, mais est complément ouvert au Nord Ouest. Plus loin vers le Nord Est, le petit port de plaisance de Fenit est à 30 miles du Blasket Sound, et la la marina de Kilrush, dans l’embouchure de la rivière Shannon est à 50 miles, mais il n’y a aucun abri sûr entre l’embouchure de la Shannon et la baie de Galway, seulement quelques mouillages de beau temps (à Doonbeg, Mutton Island et Lahinch).  Comme c’est en général une côte sous le vent, beaucoup préféreront aller directement des Blaskets aux îles d’Aran, une traversée de plus de 60 miles.

Aux îles d’Aran, seul Insihmore, la plus grande des trois îles, offre un port digne de ce nom (Kilronan) mais il y a plusieurs bons ports et mouillages sur la côte sud du Connemara : Cashla Bay (Rossaveal), est accessible par tous les temps, de jour comme de nuit. La navigation à l’entrée de Roundstone est compliquée, mais le village est sympa et pittoresque et la baie offre un bon abri par tous les temps. A l’est de Roundstone, Gorteen bay offre un mouillage très sympathique et bien protégé sauf des vent de Sud en face d’une magnifique plage de sable. La côte sud du Connemara entre Cashla Bay et Slyne Head est un dédale de rochers et d’îles qui, par beau temps, réjouira les amateurs de pilotage, mais est à éviter par mauvais temps ou s’il y a de la houle.

A l’est de la baie,  le port de Galway offre une petite marina dans le bassin à flot. C’est en plein centre ville et le calme n’est pas garanti, mais les meilleurs pubs et restaurants de la ville ne sont qu’à quelques minutes à pied. Galway, qui a récemment accueilli une étape de la Volvo Ocean Race, est une des plus grandes villes de la côte ouest de l’Irlande. Elle est bien desservie par les transports en commun, et pourrait être un bon endroit pour changer d’équipage ou pour effectuer des réparations (car un des seuls chantiers navals de cette côte s’y trouve).  Il est également possible d’échouer dans l’avant port de Galway.
Au sud de Galway, le petit port de Kinvara est une escale sympathique. Le mouillage est bien abrité, et il est possible d’aller à quai si l’échouage ne vous pose pas de problème.

Navigation

Cartes papier Imray C55 Dingle Bay to Galway Bay et C56 Cork to Dingle, suffisantes si vous avez aussi le Guide de l’Irish Crusiing Club
Voir aussi Info pratiques

s

De Mizen Head à Slyne Head

Carte ouest Irlande
Pour les amateurs de tranquillité qui veulent naviguer hors des sentiers battus, la côte ouest de l’Irlande est  un des meilleurs bassins de croisière en Europe. Cette côte sauvage et rude est très peu fréquentée par les plaisanciers. Elle a pourtant beaucoup à offrir aux équipages prêts à d’affronter les rigueurs de l’Atlantique nord. De nombreuses baies profondes (Bantry Bay, Kenmare river, Dingle Bay, Galway Bay) offrent des micros-bassins de croisière bien abrités, des mouillages forains surs et le plus souvent déserts, et des paysages d’une beauté à couper le souffle. La richesse et la diversité de la vie marine y sont également étonnantes : phoques, dauphins, oiseaux de mer en tout genre, et même baleines abondent sur cette côte.

Dans cet article, nous ne traiterons que de la côte ouest, entre Mizen Head et Galway Bay. La côte nord ouest entre Slyne Head et le Donegal est aussi un excellent bassin de croisière et est traitée dans un autre article. Mais cette zone est trop éloignée des côtes françaises pour être accessible sur une croisière de deux semaines.

Traversée depuis la Bretagne

En venant de Bretagne, une route au 320 depuis le sud du dispositif de séparation du traffic (DST) d’Ouessant fait atterrir sur Mizen Head, en laissant à tribord les Scillies ainsi que  le célèbre rocher du Fastnet et son DST. La distance est d’environ 300 miles depuis les ports de la mer d’Iroise et la traversée exige un veille constante du fait du trafic commercial intense à l’entrée de la Manche et de la Mer d’Irlande.

L’atterrissage sur Mizen Head (l’extrême pointe sud de l’Irlande) est facile : la côte est franche et il y a plusieurs gros phares dont le Fastnet, 8 miles au sud est de Mizen Headt. Attention, les courants de marée sont assez forts sur cette côte. Ils portent à l’est au flot et à l’ouest au jusant et atteignent quatre nœuds près de Mizen head. Ils peuvent lever une mer dangereuse par gros temps ou houle d’ouest au jusant. Dans ces conditions, il est préférable de rester à plus de cinq miles au large de Mizen Head. En cas de mauvais temps d’ouest rendant le passage de Mizen Head difficile, il est toujours possible de s’abriter à Crookhaven, 5 miles au nord-est de Mizen Head, et au pire, le port de Baltimore, 20 miles à l’est de Mizen Head, est accessible par tous les temps de jour comme de nuit.

Dunmanus Bay et Bantry Bay

La Dunmanus Bay, juste au nord de Mizen Head, n’offre que quelques mouillages sauvages et très isolés, et après Mizen Head, la meilleure option est probablement de continuer jusqu’à la baie de Bantry, qui offre plusieurs mouillages magnifiques et très bien abrités.
Le port de Bantry, tout au fond de la baie, est bien protégé par Whiddy island (rendue tristement célèbre par l’explosion, en 1979 du pétrolier français Bételgeuse qui y détruisit complètement le terminal pétrolier). Bantry  est accessible par tous les temps de jour comme de nuit. On peut s’amarrer à un ponton à droite à l’entrée du port. La ville, toute proche, est très animée, et il y a un excellent marché (produits bios, artisanat local, etc.) tous les vendredis.

Gengarriff, au nord de Bantry, est un autre mouillage très bien abrité. Ses rives boisées sont d’une beauté époustouflante, à visiter absolument. Adrigole, sur la côte nord de la baie est un autre très beau mouillage, bien protégé sauf par fort vent de sud, mais assez isolé. Parfait pour déjeuner, mais vous préférerez probablement passer la nuit à Glengarrif, ou à la petite marina de Lawrence Cove, sur la côte nord de Bere Island. Castletownbere est un gros port de pêche et n’est pas recommandé aux plaisanciers, sauf peut-être pour un court arrêt le temps de faire quelques courses.

La Kenmare river et les Skelligs

Si vous continuez vers le nord pour la Kenmare river, il est possible de couper par le Dursey sound, à l’intérieur de Dursey island, mais le chenal est étroit, les courants y sont très forts,   il y a des rochers dangereux dans le chenal, et le tirant d’air est limité à 21 mètres par le téléphérique qui dessert l’île. Si vous préférez passer par l’extérieur, ne manquez pas d’admirer le spectaculaire tunnel naturel qui coupe le Bull Rock.

Il n’a pas de marina et aucun équipement pour la plaisance dans la baie de Kenmare,  mais elle offre de superbes mouillages naturels très bien abrités : Ardgroom et Killmakiloge sur la côte Sud, Sneem et Derryname sur la côte nord. L’accès à ces mouillages est souvent encombré de rochers, le balisage est sommaire (voire inexistant) et le guide de l’Irish Cruising Club est donc fortement recommandé. Tranquillité garantie, même en plein été très peu de bateaux de plaisance visitent cette zone.

Apsara aux Skelligs
Apsara aux Skelligs, avril 2020.  Skellig Michael, à droite sur la photo, abritait un monastère au Moyen Âge!

Plus au nord, la baie de Ballinskellig offre un mouillage temporaire par vents de secteur nord et au large, les deux îlots des Skelligs (rendus célèbres par un épisode de Star War), sont très rarement accessibles, mais valent quand même le détour pour s’émerveiller du courage des moines qui habitèrent pendant plusieurs siècles sur ce rocher isolé en plein Atlantique et pour admirer la plus grande colonie de fous de Bassan d’Europe sur Little Skellig. Au sud de Valentia island, le petit port de Portmagee offre un excellent abri, et il y a même un ponton pour la plaisance, avec l’eau et l’électricité à quai en face du village, mais l’entrée n’est pas possible de nuit et est dangereuse par gros temps d’ouest.

Dingle Bay et Galway Bay

La baie de Dingle offre deux des rares marinas de cette côte. Au nord de la baie, la ville de Dingle est le centre commercial de toute la péninsule et un des hauts lieux de la musique traditionnelle irlandaise. Le port, très bien abrité est un grand port de pêche et  la marina a accueilli plusieurs fois des étapes de la Solitaire du Figaro. L’accès est facile de jour comme de nuit par tout les temps. La ville, très animée, est jolie, et offre plusieurs grands supermarchés, d’excellentes boutiques (dont un fromager, The little cheese shop, spécialiste des fromages irlandais, à essayer), de bons restaurants, et bien sur de très nombreux pubs.
De l’autre côté de la baie, la rivière  de Valentia est un excellent abri, accessible de jour comme de nuit par tous les temps sauf par très gros temps de Nord Ouest (Dingle est dans ce cas un meilleur abri de toute façon). Sur la côte Est de l’ile de Valentia, le joli petit port de Knightstown  offre des pontons flottants pour la plaisance, avec l’eau et l’électricité à quai, et il y a toujours de la place. Il y a plusieurs mouillage possible dans la baie dont un excellent mouillage par vents de secteur nord, dans la baie au sud de Beginnish. L’endroit est tranquille. Pour faire des courses, il vaut remonter la rivière jusqu’à la marina de Caherciven ou, mieux encore, traverser la baie pour aller à Dingle
Au nord ouest de la baie,  Ventry est un excellent mouillage par vent de nord, et une escale bien utile s’il est nécessaire d’attendre la renverse avant de passer le Blasket Sound.
Par beau temps, les îles Blasket, abandonnées par leurs derniers habitants en 1953, valent bien une visite. On peut mouiller temporairement au large de la longue plage de sable de Great Blasket (au centre de la photo ci-dessous).

Blasket Sound
L’entrée sud du Blasket Sound vu du nord-est
 

Les courants de marée sont forts dans le Blasket sound, et il est donc préférable de le passer avec le flot (qui porte vers le Nord).  Le passage est relativement bien protégé de la houle d’Ouest par les iles, mais la mer est souvent mauvaise au large de Sybil Point s’il y a la moindre houle. Le passage n’est pas éclairé, et même s’il est relativement large, il serait imprudent de le tenter de nuit.

En continuant vers le nord après les Blaskets, les escales possibles sont Smertwick harbour, à quelques miles au Nord Est de Sybil Point, qui offre plusieurs mouillages sympathiques et très bien protégé des vent de Sud, mais est complément ouvert au Nord Ouest. Plus loin vers le Nord Est, le petit port de plaisance de Fenit est à 30 miles du Blasket Sound, et la la marina de Kilrush, dans l’embouchure de la rivière Shannon est à 50 miles, mais il n’y a aucun abri sûr entre l’embouchure de la Shannon et la baie de Galway, seulement quelques mouillages de beau temps (à Doonbeg, Mutton Island et Lahinch).  Comme c’est en général une côte sous le vent, beaucoup préféreront aller directement des Blaskets aux îles d’Aran, une traversée de plus de 60 miles.

Aux îles d’Aran, seul Insihmore, la plus grande des trois îles, offre un port digne de ce nom (Kilronan) mais il y a plusieurs bons ports et mouillages sur la côte sud du Connemara : Cashla Bay (Rossaveal), est accessible par tous les temps, de jour comme de nuit. La navigation à l’entrée de Roundstone est compliquée, mais le village est sympa et pittoresque et la baie offre un bon abri par tous les temps. A l’est de Roundstone, Gorteen bay offre un mouillage très sympathique et bien protégé sauf des vent de Sud en face d’une magnifique plage de sable. La côte sud du Connemara entre Cashla Bay et Slyne Head est un dédale de rochers et d’îles qui, par beau temps, réjouira les amateurs de pilotage, mais est à éviter par mauvais temps ou s’il y a de la houle.

A l’est de la baie,  le port de Galway offre une petite marina dans le bassin à flot. C’est en plein centre ville et le calme n’est pas garanti, mais les meilleurs pubs et restaurants de la ville ne sont qu’à quelques minutes à pied. Galway, qui a récemment accueilli une étape de la Volvo Ocean Race, est une des plus grandes villes de la côte ouest de l’Irlande. Elle est bien desservie par les transports en commun, et pourrait être un bon endroit pour changer d’équipage ou pour effectuer des réparations (car un des seuls chantiers navals de cette côte s’y trouve).  Il est également possible d’échouer dans l’avant port de Galway.
Au sud de Galway, le petit port de Kinvara est une escale sympathique. Le mouillage est bien abrité, et il est possible d’aller à quai si l’échouage ne vous pose pas de problème.

Navigation

Cartes papier Imray C55 Dingle Bay to Galway Bay et C56 Cork to Dingle, suffisantes si vous avez aussi le Guide de l’Irish Crusiing Club
Voir aussi Info pratiques

De Mizen Head à Slyne Head

Carte ouest Irlande
Pour les amateurs de tranquillité qui veulent naviguer hors des sentiers battus, la côte ouest de l’Irlande est  un des meilleurs bassins de croisière en Europe. Cette côte sauvage et rude est très peu fréquentée par les plaisanciers. Elle a pourtant beaucoup à offrir aux équipages prêts à d’affronter les rigueurs de l’Atlantique nord. De nombreuses baies profondes (Bantry Bay, Kenmare river, Dingle Bay, Galway Bay) offrent des micros-bassins de croisière bien abrités, des mouillages forains surs et le plus souvent déserts, et des paysages d’une beauté à couper le souffle. La richesse et la diversité de la vie marine y sont également étonnantes : phoques, dauphins, oiseaux de mer en tout genre, et même baleines abondent sur cette côte.

Dans cet article, nous ne traiterons que de la côte ouest, entre Mizen Head et Galway Bay. La côte nord ouest entre Slyne Head et le Donegal est aussi un excellent bassin de croisière et est traitée dans un autre article. Mais cette zone est trop éloignée des côtes françaises pour être accessible sur une croisière de deux semaines.

Traversée depuis la Bretagne

En venant de Bretagne, une route au 320 depuis le sud du dispositif de séparation du traffic (DST) d’Ouessant fait atterrir sur Mizen Head, en laissant à tribord les Scillies ainsi que  le célèbre rocher du Fastnet et son DST. La distance est d’environ 300 miles depuis les ports de la mer d’Iroise et la traversée exige un veille constante du fait du trafic commercial intense à l’entrée de la Manche et de la Mer d’Irlande.

L’atterrissage sur Mizen Head (l’extrême pointe sud de l’Irlande) est facile : la côte est franche et il y a plusieurs gros phares dont le Fastnet, 8 miles au sud est de Mizen Headt. Attention, les courants de marée sont assez forts sur cette côte. Ils portent à l’est au flot et à l’ouest au jusant et atteignent quatre nœuds près de Mizen head. Ils peuvent lever une mer dangereuse par gros temps ou houle d’ouest au jusant. Dans ces conditions, il est préférable de rester à plus de cinq miles au large de Mizen Head. En cas de mauvais temps d’ouest rendant le passage de Mizen Head difficile, il est toujours possible de s’abriter à Crookhaven, 5 miles au nord-est de Mizen Head, et au pire, le port de Baltimore, 20 miles à l’est de Mizen Head, est accessible par tous les temps de jour comme de nuit.

Dunmanus Bay et Bantry Bay

La Dunmanus Bay, juste au nord de Mizen Head, n’offre que quelques mouillages sauvages et très isolés, et après Mizen Head, la meilleure option est probablement de continuer jusqu’à la baie de Bantry, qui offre plusieurs mouillages magnifiques et très bien abrités.
Le port de Bantry, tout au fond de la baie, est bien protégé par Whiddy island (rendue tristement célèbre par l’explosion, en 1979 du pétrolier français Bételgeuse qui y détruisit complètement le terminal pétrolier). Bantry  est accessible par tous les temps de jour comme de nuit. On peut s’amarrer à un ponton à droite à l’entrée du port. La ville, toute proche, est très animée, et il y a un excellent marché (produits bios, artisanat local, etc.) tous les vendredis.

Gengarriff, au nord de Bantry, est un autre mouillage très bien abrité. Ses rives boisées sont d’une beauté époustouflante, à visiter absolument. Adrigole, sur la côte nord de la baie est un autre très beau mouillage, bien protégé sauf par fort vent de sud, mais assez isolé. Parfait pour déjeuner, mais vous préférerez probablement passer la nuit à Glengarrif, ou à la petite marina de Lawrence Cove, sur la côte nord de Bere Island. Castletownbere est un gros port de pêche et n’est pas recommandé aux plaisanciers, sauf peut-être pour un court arrêt le temps de faire quelques courses.

La Kenmare river et les Skelligs

Si vous continuez vers le nord pour la Kenmare river, il est possible de couper par le Dursey sound, à l’intérieur de Dursey island, mais le chenal est étroit, les courants y sont très forts,   il y a des rochers dangereux dans le chenal, et le tirant d’air est limité à 21 mètres par le téléphérique qui dessert l’île. Si vous préférez passer par l’extérieur, ne manquez pas d’admirer le spectaculaire tunnel naturel qui coupe le Bull Rock.

Il n’a pas de marina et aucun équipement pour la plaisance dans la baie de Kenmare,  mais elle offre de superbes mouillages naturels très bien abrités : Ardgroom et Killmakiloge sur la côte Sud, Sneem et Derryname sur la côte nord. L’accès à ces mouillages est souvent encombré de rochers, le balisage est sommaire (voire inexistant) et le guide de l’Irish Cruising Club est donc fortement recommandé. Tranquillité garantie, même en plein été très peu de bateaux de plaisance visitent cette zone.

Apsara aux Skelligs
Apsara aux Skelligs, avril 2020.  Skellig Michael, à droite sur la photo, abritait un monastère au Moyen Âge!

Plus au nord, la baie de Ballinskellig offre un mouillage temporaire par vents de secteur nord et au large, les deux îlots des Skelligs (rendus célèbres par un épisode de Star War), sont très rarement accessibles, mais valent quand même le détour pour s’émerveiller du courage des moines qui habitèrent pendant plusieurs siècles sur ce rocher isolé en plein Atlantique et pour admirer la plus grande colonie de fous de Bassan d’Europe sur Little Skellig. Au sud de Valentia island, le petit port de Portmagee offre un excellent abri, et il y a même un ponton pour la plaisance, avec l’eau et l’électricité à quai en face du village, mais l’entrée n’est pas possible de nuit et est dangereuse par gros temps d’ouest.

Dingle Bay et Galway Bay

La baie de Dingle offre deux des rares marinas de cette côte. Au nord de la baie, la ville de Dingle est le centre commercial de toute la péninsule et un des hauts lieux de la musique traditionnelle irlandaise. Le port, très bien abrité est un grand port de pêche et  la marina a accueilli plusieurs fois des étapes de la Solitaire du Figaro. L’acces est facile de jour comme de nuit par tout les temps. La ville tres animée, est jolie, et offre plusieurs grands supermarches, d’excellentes boutiques (dont un fromager specialiste des fromages irlandais, a essayer) et de bons restaurants
De l’autre côté de la baie, la rivière  de Valentia est un excellent abri, accessible de jour comme de nuit par tous les temps sauf par très gros temps de Nord Ouest (Dingle est dans ce cas un meilleur abri de toute façon). Sur la côte Est de l’ile de Valentia, le joli petit port de Knightstown  offre des pontons flottants pour la plaisance, avec l’eau et l’électricité à quai, et il y a toujours de la place. Il y a plusieurs mouillage possible dans la baie dont un excellent mouillage par vents de secteur nord, dans la baie au sud de Beginnish. L’endroit est tranquille. Pour faire des courses, il vaut remonter la rivière jusqu’à la marina de Caherciven ou, mieux encore, traverser la baie pour aller à Dingle
Au nord ouest de la baie,  Ventry est un excellent mouillage par vent de nord, et une escale bien utile s’il est nécessaire d’attendre la renverse avant de passer le Blasket Sound.
Par beau temps, les îles Blasket, abandonnées par leurs derniers habitants en 1953, valent bien une visite. On peut mouiller temporairement au large de la longue plage de sable de Great Blasket (au centre de la photo ci-dessous).

Blasket Sound
L’entrée sud du Blasket Sound vu du nord-est
 

Les courants de marée sont forts dans le Blasket sound, et il est donc préférable de le passer avec le flot (qui porte vers le Nord).  Le passage est relativement bien protégé de la houle d’Ouest par les iles, mais la mer est souvent mauvaise au large de Sybil Point s’il y a la moindre houle. Le passage n’est pas éclairé, et même s’il est relativement large, il serait imprudent de le tenter de nuit.

En continuant vers le nord après les Blaskets, les escales possibles sont Smertwick harbour, à quelques miles au Nord Est de Sybil Point, qui offre plusieurs mouillages sympathiques et très bien protégé des vent de Sud, mais est complément ouvert au Nord Ouest. Plus loin vers le Nord Est, le petit port de plaisance de Fenit est à 30 miles du Blasket Sound, et la la marina de Kilrush, dans l’embouchure de la rivière Shannon est à 50 miles, mais il n’y a aucun abri sûr entre l’embouchure de la Shannon et la baie de Galway, seulement quelques mouillages de beau temps (à Doonbeg, Mutton Island et Lahinch).  Comme c’est en général une côte sous le vent, beaucoup préféreront aller directement des Blaskets aux îles d’Aran, une traversée de plus de 60 miles.

Aux îles d’Aran, seul Insihmore, la plus grande des trois îles, offre un port digne de ce nom (Kilronan) mais il y a plusieurs bons ports et mouillages sur la côte sud du Connemara : Cashla Bay (Rossaveal), est accessible par tous les temps, de jour comme de nuit. La navigation à l’entrée de Roundstone est compliquée, mais le village est sympa et pittoresque et la baie offre un bon abri par tous les temps. A l’est de Roundstone, Gorteen bay offre un mouillage très sympathique et bien protégé sauf des vent de Sud en face d’une magnifique plage de sable. La côte sud du Connemara entre Cashla Bay et Slyne Head est un dédale de rochers et d’îles qui, par beau temps, réjouira les amateurs de pilotage, mais est à éviter par mauvais temps ou s’il y a de la houle.

A l’est de la baie,  le port de Galway offre une petite marina dans le bassin à flot. C’est en plein centre ville et le calme n’est pas garanti, mais les meilleurs pubs et restaurants de la ville ne sont qu’à quelques minutes à pied. Galway, qui a récemment accueilli une étape de la Volvo Ocean Race, est une des plus grandes villes de la côte ouest de l’Irlande. Elle est bien desservie par les transports en commun, et pourrait être un bon endroit pour changer d’équipage ou pour effectuer des réparations (car un des seuls chantiers navals de cette côte s’y trouve).  Il est également possible d’échouer dans l’avant port de Galway.
Au sud de Galway, le petit port de Kinvara est une escale sympathique. Le mouillage est bien abrité, et il est possible d’aller à quai si l’échouage ne vous pose pas de problème.

Navigation

Cartes papier Imray C55 Dingle Bay to Galway Bay et C56 Cork to Dingle, suffisantes si vous avez aussi le Guide de l’Irish Crusiing Club
Voir aussi Info pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *